Bienvenue chez CENTURY 21 Roth Immobilier, Agence immobilière METZ 57000

Saint Nicolas : Protecteur de la Lorraine

Publiée le 19/11/2019

 

Un peu d’Histoire : Saint Nicolas est le saint patron de la lorraine… eh oui ! Mais depuis quand ?

Son histoire remonte au 3ème siècle après la naissance de Jésus Christ. Héritier de l’évêque de Myre (située dans l’ancienne région historique de Lydie, au Sud de l’actuelle TURQUIE), Nicolas de Myre hérita de son oncle le titre d’évêque de Bari. Sa bonté et son influence traversa les années, si bien qu’il fut canonisé et désigné comme protecteur de différentes nations et de beaucoup de métiers depuis le sud de l’actuelle Europe « Orientale » jusqu’au plus nordiques contrées de notre continent, en passant par Port (entre Metz & Nancy), qui était un carrefour du commerce et du négoce a rayonnement internationale :

Cette localité fut l’épicentre de ce culte dont l’essor traversa les frontières et lui donnera le titre de Saint Patron de la Lorraine.

En effet, durant des siècles, cette figure de la chrétienté a suscité une adoration sans faille et c’est une phalange qui a suffi à raviver d’autant plus la foi d’un bon nombre de citoyens…

Oui Oui : Un morceau de doigt !

Cette phalange est une relique de Saint Nicolas qui fut rapportée en l’actuelle Basilique de Saint Nicolas de Port au Sud de Nancy, construite à cet effet, et qui est le point de départ de sa vénération en notre région.

 

 

La légende :  Saint Nicolas et le Père Fouettard

Il y a très longtemps, entre Metz et Nancy, trois enfants qui étaient partis dans les champs pour glaner çà et là, se ont perdus dans un épais brouillard d’hivers. Alors qu’ils cherchaient leur chemin à travers ce voile épais qui s’assombrissait, une lumière au loin les attira. En se rapprochant, ils comprirent que cette lueur traversait les fenêtres d’une maison dont la cheminée fumait : « de quoi se réchauffer en attendant demain » pensaient-ils alors que la nuit tombait. Ils frappèrent à la porte de cette demeure et un barbu à l’allure impressionnante leur ouvrit : ils étaient intimidés mais ce grand monsieur leur offrit l’hospitalité afin de les mettre en confiance.

Après un bon repas chaud, les 3 bambins se couchèrent dans un lit douillet dans lequel ils s’endormirent rapidement tant la fatigue et les épreuves de la journée pesaient sur leurs frêles épaules. Soudain, leur hôte qui était en fait boucher et malveillant, profita de leur sommeil pour les découper en morceau et les conserver dans son saloir : « voilà qui fera de délicieux petits salés » ricanait-il de sa voix roque et grave.

Au milieu de la nuit, Saint Nicolas qui passait par là à dos d’âne, s’arrêta à son tour et frappa à la porte. Le terrible boucher ouvrit et n’avait à cœur de refuser son hospitalité à un évêque. Il lui proposa le couvert et demanda à Saint Nicolas ce qu’il souhaitait manger. Ce dernier demanda au boucher de lui servir du petit salé… l’horrible barbu comprit qu’il était démasqué et avoua tout à cet homme d’Eglise. Saint Nicolas se leva, se rapprocha du saloir et le toucha avec trois de ses doigts : Dans sa grande bonté, il ressuscita les 3 petits malheureux qui le remercièrent de tout leur cœur.

Devant cette scène, l’ogre voulu se racheter, se confondant en excuses… mais en vain. Pour le punir, Saint Nicolas l’enchaina à son âne, derrière lequel il le condamna à le suivre toute sa vie et lui donna le rôle de réprimander les enfants qui ne sont pas sages. Au fil des jours, éhonté et furieux, il se cacha sous sa capuche noire, ne laissant dépasser que sa barbe sombre et hirsute, en poussant des cris de colère et de rage à ceux qui le croisaient. Le Père Fouettard, voila comment on l’appelle maintenant.

Véritable opposé de Saint Nicolas, ils symbolisent à eux deux le pendant positif et le pendant négatif de chacun afin de rappeler aux enfants la conduite à suivre. Ressemblant étonnement au père Noël, Saint Nicolas distribue également des récompenses aux enfants les plus sages !

 

La transition est toute faite pour vous parler des festivités prochaines de la Saint Nicolas à Metz… A suivre…